Mission Pays Basque la comédie 100% sud ouest !

Mission Pays Basque, frais, léger, sans chichi…

Au delà du titre évocateur « Mission Pays Basque » (en salle le 12 juillet), c’est surtout la seconde réalisation de Ludovic Bernard, qui après nous avoir fait grimper les sommets de l’Himalaya avec « l’Ascension » nous embarque tout sourire en espadrille dans le sud ouest.

La comédie projetée en avant-première presse et diffusée deux temps après au CGR Blagnac (jeudi 6 juillet) a fait le plein d’un public en quête de rire, d’émotion et de valeurs fortes ; mais surtout d’authenticité, à l’instar de l’équipe du tournage déplacée ce même jour en promo à Toulouse (Hôtel de l’Opéra) et avec laquelle on a vite sympathisé, tout en spontanéité au jeu de questions/réponses inversées. (Elodie Fontan VS Florent Peyre)

Côté scénarisation on salue le génie de Ludovic Bernard, attendu une fois de plus sur cette nouveauté (Mission Pays Basque) et ou tout le film repose sur ce binôme improbable Elodie Fontan (Babysitting, Alibi.com) / Florent Peyre (Raid Dingue), préalablement choisi pour s’enrober autour d’un pitch raffolant de sincérité bien qu’ordinaire (simple et efficace).

Si on mord à l’hameçon, c’est tout naturellement parce que Ludovic Bernard place l’humain en première ligne, bien loin devant les maux de notre société française (argent, pouvoir, vénalité).

Derrière ce large éventail d’actualité dépeint à la rigolade, Mission Pays Basque s’attache surtout à nous livrer l’inverse, concocté autour d’un happy end rassurant où Elodie Fontan finit par choisir son camp aux côtés de Florent Peyre. L’actrice alternera les rôles un bon bout de temps (tantôt en femme d’affaire, tantôt ne sachant quoi faire) avant de revenir à elle même, en terre Basque, terre d’adoption.

Au delà du pitch et du jeu d’acteur, on apprécie aussi l’alternance de la réalisation (respiration, dynamique) tout le long du film (les fondus enchaînés au départ amènent déjà la couleur entre fuite et suite).

Nous voilà immergés au cœur de cette ballade basque passant de la guinguette au concours de chant et à la boutique d’espadrille locale, laissant en fond les habitudes capitalistes parisiennes, comme oubliées.

Bref, tout laisse à nous montrer que le made in France a encore de beaux jours devant lui.

www.allociné.com

https://www.facebook.com/CGR.Blagnac/

https://www.facebook.com/elodiefontanofficiel/?hc_ref=SEARCH&fref=nf

 

 

A propos de l'auteur
- #Yakayaller ou la volonté d'un média web culturel régional. Presque 5 ans que l’aventure a commencé... #Yakayaller est toujours pensé, poussé, porté par sa vision du reportage, laquelle intègre sa mosaïque de présentation culturelle avec la même approche journalistique. Unique dans le sud ouest #Yakayaller c’est la dynamique d’un format bien ancré où respire la liberté de ton et d’interprétation. De la vie en long, en large et en travelling avec des courts métrages proches, mobiles à voir partout et où tout le monde trouve sa place. Un grand merci à vous qui faites #Yakayaller !

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>